Paolo Fresu/A Filetta/Daniele di Bonaventura Mistico Mediterraneo | ECM 2203 | ECM Records - French



Puller

Artists

Paolo Fresu, est considéré comme l’un des musiciens de jazz les plus importants de la scène européenne et son disque ECM « Chiaroscuro » enregistré en 2009 avec Ralph Towner a remporté un grand succès auprès du publique comme de la critique, figurant dans la liste trimestrielle du Preis der deutschen Schallplattenkritik. Depuis qu’il a remporté le Music Jazz Polls en 1990 le trompettiste n’a plus cessé d’accumuler les récompenses. On le trouve sur plus de 300 albums parmi lesquels de nombreux disques en leader enregistrés pour des firmes aussi prestigieuses que EMI, RCA et Blue Note.

Au cours des 30 dernières années, l’ensemble A Filetta s’est rendu célèbre en redéfinissant les contours des chants polyphoniques corses. De nombreux commentateurs s’accordent à voir dans ce groupe les « gardiens » de cette tradition vocale unique, à la fois séculaire et sacrée, dont les racines remontent à la plus haute antiquité.

Mais si en effet les chanteurs d’A Filetta (« fougère » en Corse) ne perdent jamais de vue la tradition, c’est en l’aventurant sur de nouveaux terrains idiomatiques qu’ils ont su si bien en régénérer constamment l’esprit et la lettre par le biais de compositions originales et de rencontres inattendues avec des musiciens venus de tous horizons stylistiques. Originaire de l’île voisine de Sardaigne, qui elle aussi possède une grande tradition vocale, Paolo Fresu n’a eu aucun mal à faire dialoguer la musique corse avec son propre univers, insistant sur ses « harmonies à la fois archaïques et raffinées », créant des ponts entre tradition et compositions contemporaines et essayant de capter la poésie de ces « mélodies s’évanouissant dans les ténèbres du temps ».


Artists

L’ensemble A Filetta est dirigé par Jean-Claude Acquaviva, qui n’était âgé que de 13 ans lorsqu’il co-fonda le groupe en 1978. Pour lui « Mistico Mediterraneo » offre un reflet fidèle de la trajectoire musicale du groupe, ancré dans la tradition mais constamment ouvert à toutes formes de musique, qu’elles soient ethniques ou autres. Le bandonéoniste Daniele di Bonaventura (né à Fermo en Italie) est apparu dernièrement sur le disque ECM de Miroslav Vitous « Universal Syncopations II » (vainqueur également du Preis der deutschen Schallplattenkritik en 2007). On a pu l’entendre dans une multitude de contextes différents — de la musique classique au tango en passant par le jazz. Il apporte ici trois de ses compositions.